Chemin de sainteté

Chemin de sainteté

Conseil pontifical pour les laïcs

CITE DU VATICAN, 25 NOV 2011 (VIS).

 

Le Pape a reçu ce matin le Conseil pontifical pour les laïcs à l'issue de son assemblée plénière (consacrée à la question de Dieu aujourd'hui), soulignant d'emblée deux évènements majeurs impliquant le dicastère, le Congrès des fidèles laïques d'Asie et la dernière Journée mondiale de la jeunesse: "L'Asie est riche de peuples, de cultures et de religions variées, souvent très anciennes, et l'annonce chrétienne n'a encore atteint qu'une minorité d'entre elles. Les communautés chrétiennes y vivent souvent difficilement, parfois même persécutées. Votre congrès", a ajouté Benoît XVI a permis aux nouveaux mouvements présents sur ce vaste continent "de renforcer l'élan et le courage de la mission, en témoignant magnifiquement de leur adhésion au Christ. Leur action permet d'entrevoir un large horizon d'évangélisation pour l'Eglise du troisième millénaire... Ces rencontres continentales permettent de renforcer l'élan évangélisateur et l'unité en resserrant les liens entre Eglises particulières et Eglise universelle". Passant à la JMJ de Madrid, il a dit qu'elle a été "comme une cascade de joie et d'espérance pour une vieille Europe et un monde en besoin de Dieu. Personne ne peut plus penser que la question de Dieu soit sans poids de nos jours".

 

  Puis le Saint-Père a dit qu'il "ne faut pas cesser de poser la question de Dieu, de repartir de Dieu, pour rendre à l'homme toute sa dimension, sa pleine dignité. En renonçant à toute référence à la transcendance, s'est répandue une mentalité qui porte à la crise actuelle, crise des valeurs avant d'être socio-économique... Dans ce contexte, il s'agit de la question des questions car la question de Dieu contient les interrogations fondamentales de l'homme, son aspiration à la vérité, au bonheur et à la liberté ainsi qu'à leur réalisation... S'il est vrai qu'à la base de l'être chrétien il n'y a pas de décision éthique ou idéale, mais la rencontre avec une personne, la question de Dieu" se repropose dans la rencontre avec qui est animé par la foi et alimenté par la parole du Seigneur. Le rôle des fidèles laïques est très important car ils "sont appelés à offrir un témoignage transparent...à l'aide des modalités spécifiques du chrétien face à la pensée et à l'action. En famille, au travail, dans la politique ou l'économie, l'homme contemporain a besoin de voir et de toucher ce qui fait que tout change sans ou avec Dieu. Mais le rejet du transcendant oblige les chrétiens à revenir encore plus fortement sur la centralité de Dieu. On s'est peut-être trop souvent préoccupé de la présence des chrétiens dans le social, le politique et l'économie, alors qu'il aurait avant tout fallu s'assurer de la solidité de leur foi... Les chrétiens n'habitent pas sur une autre planète, protégée des maux de ce monde. Il partagent toutes les difficultés de notre temps, La question de Dieu doit donc être reproposée aussi au sein de la communauté ecclésiale... La première réponse au grand défi réside avant tout dans une conversion profonde des cœurs, puisque le baptême a fait de chacun de nous la lumière du monde et le sel de la terre" pour les transformer.



09/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres