Chemin de sainteté

Chemin de sainteté

Conseils pour l'oraison (d'après les écrits de Sainte Thérèse d'Avila)

 

 

 

Nous devons marcher en toute liberté dans ce chemin de l'oraison et nous remettre entre les mains de Dieu. Si Sa Majesté veut nous élever au rang des princes de sa cour et de ses plus intimes favoris, allons-y simplement ; sinon, servons-la dans les offices les plus humbles, et, comme je l'ai dit quelque-fois, n'allons pas de nous-mêmes nous asseoir à la meilleure place. Dieu a plus de sollicitude pour nous que nous-mêmes, et il sait à quoi chacun de nous est propre. A quoi bon vouloir se diriger soi-même qaund on a remis toute sa volonté entre les mains de Dieu ? A mon avis, c'est moins tolérable ici que dans le premier degré d'oraison, et la perte serait beaucoup plus considérable, car il s'agit de biens surnaturels. Si quelqu'un a une mauvaise voix, il n'arrivera pas, malgré tous ses efforts, à la rendre belle. Mais si le Seigneur daigne lui en donner une belle, il n'a pas besoin de s'égosiller auparavant. Ne cessons donc jamais de demander à Dieu des grâces ; mais avec un plein abandon et une entière confiance en sa libéralité. Puisque l'on nous permet de nous tenir aux pieds du Christ, veillons à ne point nous en retirer. Demeurons-y comme nous pourrons ; imitons Madeleine ; et quand notre âme sera assez forte, Dieu la conduira au désert.


(Saint Thérèse d'Avila, Vie écrite par elle-même, chapitre 22, p.229)



06/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres