Chemin de sainteté

Chemin de sainteté

L'Eglise ne craint pas les persécutions (catéchèse du Saint Père)

Cité du Vatican, 18 avril 2012 (VIS).

 

Poursuivant le cycle catéchistique consacré à la prière, Benoît XVI a évoqué la "petite Pentecôte" des difficiles premiers temps de l'Eglise. Devant les fidèles rassemblés Place St.Pierre pour l'audience hebdomadaire il a cité le récit dans les Actes des apôtres de l'arrestation de Pierre et Jacques à la suite de la guérison d'un paralytique près du Temple. Ils avaient annoncé la résurrection de Jésus au peuple. Libérés, ils racontèrent ce qu'ils avaient subi et la communauté éleva la plus grande prière ecclésiale de tout le Nouveau Testament. "Face au danger, aux difficultés et menaces, les premiers chrétiens n'élaboraient pas de plans de défense mais se mettaient à prier. C'était une prière unanime d'une communauté soumise à la persécution à cause de Jésus". Qu'ils ne soient deux, comme dans le cas de Pierre et Jacques, le danger se reportait sur l'ensemble de l'Eglise. Mais face à tout cela, la communauté...est demeurée profondément unie dans la prière... Loin d'être compromise, l'unité s'est consolidée. L'Eglise ne doit donc pas craindre d'être persécuté de siècle en siècle puisqu'à l'instar du Seigneur au jardin de Gethsémani elle peut compter sur la présence et la force de Dieu qu'elle invoque dans la prière".

 

Cette prière, a poursuivi le Pape, contient une invocation par la communauté de la grandeur de Dieu, puis rappelle son action dans l'histoire, aux côtés de son peuple, "démontrant combien il se soucie de l'homme qu'il n'abandonne jamais... Tout ce qui advient doit être lu à la lumière du Christ, qui est la clef permettant de comprendre la persécution... Dans la prière, la méditation de l'Ecriture à la lumière du Christ aide à lire le présent au coeur de l'histoire du salut que Dieu accomplit dans le monde. Là est ce que demandait la première communauté chrétienne de Jérusalem, non d'être protégés, épargnés des épreuves, d'avoir du succès, mais seulement de pouvoir proclamer...avec franchise, liberté et courage la Parole de Dieu". Les premiers chrétiens estimaient que cette annonce "soit accompagnée par la main divine, qui accomplit guérisons, signes et prodiges, une force qui modifie la réalité, change coeur et esprit, porte les hommes sur le chemin de la nouveauté absolue qu'est l'Evangile". Nous aussi, a conclu le Pape, "sachons porter les évènements de nos vies dans notre prière afin d'en rechercher et découvrir la signification profonde. Comme la première communauté chrétienne, éclairée par la Parole et la méditation de l'Ecriture, apprenons à voir que Dieu est présent en nous, y compris dans les moments difficiles de la vie. Tout découle en réalité d'un dessein supérieur d'amour, dans lequel la victoire finale sur le mal, le péché et la mort est celle du bien, de la grâce et de la vie divine".



23/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres