Chemin de sainteté

Chemin de sainteté

Pour la nouvelle évangélisation

CITE DU VATICAN, 28 JUIN 2010 (VIS).


Cet après-midi, Benoît XVI a présidé en la Basilique St.Paul hors les Murs les premières vêpres de la solennité des Apôtres Pierre et Paul, en présence de la délégation du Patriarcat oecuménique de Constantinople. A l'homélie, il a proposé une réflexion sur la vocation missionnaire de l'Eglise, rappelant tout d'abord que Paul VI, le Pape qui avait pris pour nom celui de l'Apôtre des gentils, avait convoqué en 1974 un Synode des évêques sur l'évangélisation du monde contemporain, suivi de l'Exhortation apostolique Evangeli Nuntiandi. Evoquant ensuite son prédécesseur, il a dit que Jean-Paul II avait lui même représenté la nature missionnaire de l'Eglise par ses voyages comme par son insistance à lancer une nouvelle évangélisation. "De toute évidence, il a donné une extraordinaire impulsion à la mission, non seulement par les distances parcourues mais surtout par le profond esprit missionnaire qui l'habitait et que nous avons reçu en héritage en ce début de millénaire".

 

  "En reprenant cet héritage, j'ai dit au début de mon pontificat que l'Eglise est jeune et ouverte à l'avenir. Je le redis aujourd'hui, devant la tombe de Paul: L'Eglise constitue dans le monde une immense outil de renouveau, non par ses forces propres mais par celle de l'Evangile". Rappelant ensuite que les enjeux actuels dépassent sans doute les capacités humaines, le Saint-Père a affirmé que, "au delà de la faim matérielle, il y a une faim plus profonde que seul Dieu peut satisfaire. L'homme du troisième millénaire, qui aspire à une vie authentique et riche, a besoin de vérité, de liberté et d'amour gratuit. Dans le désert d'un monde sécularisé, l'âme humaine a soif du Dieu vivant... Il existe des régions du monde qui attendent encore une première évangélisation, tandis que d'autres ont besoin d'une évangélisation approfondie. Certains pays d'antique tradition chrétienne subissent depuis quelques siècles et selon des modes complexes le processus de sécularisation qui a produit une grave perte du sens de la foi et de l'appartenance ecclésiale".

 

  C'est pourquoi, a poursuivi le Saint-Père, "j'ai décidé de créer un nouveau Conseil pontifical, dont la tâche première sera d'organiser une nouvelle évangélisation des premiers pays ayant reçu la foi chrétienne et qui vivent une sécularisation de la société, une sorte d'éclipse du sens de Dieu. Pour répondre à ce défit il faut trouver des moyens efficaces de pérenniser la vérité évangélique". Puis il a indiqué que l'enjeu "de la nouvelle évangélisation concerne l'Eglise entière., ce qui requiert aussi d'avancer dans la voie de la pleine unité des chrétiens. Un signe éloquent de cette espérance sont les traditionnelles visites échangées par les Eglises de Rome et de Constantinople à l'occasion des fêtes de leurs patrons. Avec grande joie et reconnaissance nous saluons la délégation envoyée par SS le Patriarche Barthélémy I".



01/07/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres