Chemin de sainteté

Chemin de sainteté

Solitude et silence, présence de Dieu

CITE DU VATICAN, 9 OCT 2011 (VIS).

 

Après avoir salué la population de Serra San Bruno, le Saint-Père est entré dans la Chartreuse où l 'a été accueilli le prieur, le P.Jacques Dupont. Dans l'église conventuelle à 18 h, il a célébré les vêpres avec les religieux, auxquels il a dit son intention de confirmer l'ordre dans sa mission, "plus actuelle et significative que jamais dans le monde d'aujourd'hui". Il a rappelé la base de la spiritualité de la communauté des chartreux fondée par saint Bruno: "Le fort désir d'entrer en union de vie avec Dieu, en abandonnant tout le reste, tout ce qui empêche cette communion et en se laissant attirer par l'immense amour de Dieu pour vivre seulement de cet amour", par la solitude et le silence. Puis il a expliqué que le progrès technique a rendu la vie de l'homme plus aisée, mais aussi "plus agitée, parfois convulsive". Le développement des moyens de communication fait que l'on court le risque aujourd'hui que le virtuel ne l'emporte sur le réel: "Sans qu'elles s'en aperçoivent, les personnes sont toujours plus immergées dans une dimension virtuelle à cause de messages audiovisuels qui accompagnent leur vie du matin au soir. Les plus jeunes, qui sont déjà nés dans ces conditions, semblent vouloir remplir chaque moment vide de musique et d'images presque par peur de sentir justement ce vide... Certaines personnes ne sont déjà plus capables de rester longtemps dans le silence et la solitude".

 

  Cette condition socioculturelle "souligne le charisme spécifique de la Chartreuse comme don précieux pour l'Eglise et pour le monde, un don qui contient un message profond pour notre vie et pour l'humanité entière. Nous le résumerions ainsi: en se retirant dans le silence et la solitude, l'homme, pour ainsi dire, s'expose à la réalité dans sa nudité, il s'expose à ce vide apparent dont je parlais avant, pour expérimenter au contraire la plénitude, la présence de Dieu, la réalité la plus réelle qui soit... Le moine, en abandonnant tout,...s'expose à la solitude et au silence pour ne pas vivre d'autre chose que de l'essentiel, et c'est justement en vivant de l'essentiel qu'il trouve aussi une profonde communion avec ses frères, avec chaque homme".  Cette vocation "trouve sa réponse dans un cheminement, dans la recherche de toute une vie... Devenir moine demande du temps, de l'exercice, de la patience... mais c'est justement là que se trouve la beauté de toute vocation dans l'Eglise: donner à Dieu le temps d'œuvrer avec son Esprit et à l'humanité de se former, de grandir selon la mesure de la maturité du Christ, dans cet état de vie particulier. Tout est dans le Christ, la plénitude. Nous avons besoin de temps pour faire nôtre une des dimensions de son mystère... Souvent, il semble impossible, aux yeux du monde, de rester toute une vie dans un monastère, mais en réalité, une vie entière est à peine suffisante pour entrer dans cette union avec Dieu, dans cette réalité essentielle et profonde qu'est Jésus-Christ".

 

  "L'Eglise a besoin de vous et vous avez besoin de l'Eglise", a conclu le Saint-Père à l'adresse des chartreux. "Vous aussi, qui vivez dans un isolement volontaire, vous êtes en réalité au cœur de l'Eglise, et vous faites courir dans ses veines le sang pur de la contemplation et de l'amour de Dieu". Après la célébration des vêpres, Benoît XVI a rencontré la communauté au réfectoire, signé le livre d'or et visité une cellule et l'infirmerie. Plus tard, il a rejoint l'aéroport de Lamezia Terme, d'où à 20 h, il a repris l'avion vers Rome.



07/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres